Permis de construire – Atteinte à un paysage urbain ou naturel – Recherche du caractère ou de l’unité particulière du quartier

Le Conseil d’Etat rappelle que, pour rechercher l’existence d’une atteinte à un paysage urbain ou naturel de nature à fonder le refus de permis de construire ou les prescriptions spéciales accompagnant la délivrance de ce permis, il appartient au juge administratif d’apprécier, dans un premier temps, la qualité du site urbain ou naturel sur lequel la construction est projetée et d’évaluer, dans un second temps, l’impact que cette construction, compte tenu de sa nature et de ses effets, pourrait avoir sur le site. En l’occurrence, le projet (immeuble de 20 logements largement revêtu en façade d’un bardage de bois, surface de plancher de 1 200 m2 et hauteur moyenne de 16 mètres) n’était pas de nature à porter atteinte au paysage du quartier environnant qui, caractérisé par un habitat de type pavillonnaire, constitué d’une majorité de constructions sur deux niveaux revêtues d’un enduit de teinte claire avec toiture de tuiles rouges, ne présente pas un caractère ou un intérêt marqués ni même une unité particulière – CE, 26 juillet 2018, n° 411386

Réseaux sociaux

Simon Guirriec

Avocat, intervient en droit de l'urbanisme commercial et dues diligences

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *